La biodynamie


Le choix de conduire l’exploitation en agriculture biodynamique s’est décidé en 1993 dès notre installation, suite à la visite d’une exploitation maraîchère dans le Lot et Garonne. La performance, la qualité productive et environnementale nous ont  tellement impressionné qu’elle a déterminé notre choix  de travailler dans ce sens. Nous avons donc décidé de nous intéresser à la biodynamie.



  

Et donc, depuis plus de vingt ans, nous pratiquons les principales techniques de la biodynamie (voir ci-dessous). Mais il nous reste toujours beaucoup à apprendre!Vous serez peut-être surpris de voir que nous sommes certifiés ECOCERT et que nous notons :  agriculture orientée en biodynamie.C'est parce que  nous ne sommes  pas certifiés par DEMETER l'organisme de contrôle de la biodynamie en France.

 



Techniquement en quoi cela consiste-il ?





 1) À utiliser des préparations naturelles fabriquées à base d’éléments minéral, végétal et animal.
    - Six préparations (cinq solides et une liquide) sont utilisées lors de l’élaboration du compost et du terreau de rempotage dans le but d’affiner, d’améliorer et de dynamiser celui-ci.

    - Une préparation (la bouse de corne) destinée à vivifier les sols afin d’améliorer leur structure est pulvérisée sur la terre. Ils sont donc plus résistants à l’érosion et fournissent aux plantes plus de sécurité hydrique et alimentaire.

 - Une autre préparation (la silice) est elle, destinée aux plantes afin de réguler leur développement et de favoriser leur réceptivité.

2) À respecter l’écosystème environnant,  sans vouloir éliminer systématiquement,  la maladie ou  le ravageur en cherchant avant tout la cause du déséquilibre. L’observation et l’écoute de la nature font parties  intégrantes de la méthode bio-dynamique, la biodiversité est son allié. C’est une agriculture qui intervient au  cœur même des mécanismes vivants sans détruire mais en indiquant.

3) À considérer l’exploitation agricole comme un organisme vivant qui doit tendre en autonomie et durabilité.Pour pallier au caractère végétal de notre exploitation (manque de fumure animale, déséquilibre des auxiliaires et des champignons, exubérance de l’herbe) nous avons  installé des poules dans nos cultures qui entretiennent la pépinière, le sol et apportent de la fumure.

Voici les méthodes principales utilisées sur notre domaine, nous utilisons également d’autres préparations (prêle, badigeon, …) et les travaux sont rythmés par le calendrier des semis bio-dynamique.
Après vingt deux ans d’activité, nous avons acquis de l’expérience dans cette méthode mais l’apprentissage est long et nous avons encore beaucoup à apprendre.

Nous essayons continuellement d’améliorer la qualité de nos produits:

- En installant un verger pied-mère de toutes nos espèces (plus d’autonomie*, plus de contrôle).
- Mais aussi pour pouvoir continuer de vivre de notre exploitation, nous devons rester compétitif et cherchons à tendre vers des méthodes de travail économiques (peu de matériels motorisés…) et écologiques (pas de dépenses phytosanitaires).

Ainsi,petit à petit un équilibre se met en place favorisant  le bon fonctionnement de l’exploitation.

 

 1) À utiliser des préparations naturelles fabriquées à base d’éléments minéral, végétal et animal.
    - Six préparations (cinq solides et une liquide) sont utilisées lors de l’élaboration du compost et du terreau de rempotage dans le but d’affiner, d’améliorer et de dynamiser celui-ci.

    - Une préparation (la bouse de corne) destinée à vivifier les sols afin d’améliorer leur structure est pulvérisée sur la terre. Ils sont donc plus résistants à l’érosion et fournissent aux plantes plus de sécurité hydrique et alimentaire.

 - Une autre préparation (la silice) est elle, destinée aux plantes afin de réguler leur développement et de favoriser leur réceptivité.

2) À respecter l’écosystème environnant,  sans vouloir éliminer systématiquement,  la maladie ou  le ravageur en cherchant avant tout la cause du déséquilibre. L’observation et l’écoute de la nature font parties  intégrantes de la méthode bio-dynamique, la biodiversité est son allié. C’est une agriculture qui intervient au  cœur même des mécanismes vivants sans détruire mais en indiquant.

3) À considérer l’exploitation agricole comme un organisme vivant qui doit tendre en autonomie et durabilité.Pour pallier au caractère végétal de notre exploitation (manque de fumure animale, déséquilibre des auxiliaires et des champignons, exubérance de l’herbe) nous avons  installé des poules dans nos cultures qui entretiennent la pépinière, le sol et apportent de la fumure.

Voici les méthodes principales utilisées sur notre domaine, nous utilisons également d’autres préparations (prêle, badigeon, …) et les travaux sont rythmés par le calendrier des semis bio-dynamique.
Après vingt deux ans d’activité, nous avons acquis de l’expérience dans cette méthode mais l’apprentissage est long et nous avons encore beaucoup à apprendre.

Nous essayons continuellement d’améliorer la qualité de nos produits:

- En installant un verger pied-mère de toutes nos espèces (plus d’autonomie*, plus de contrôle).
- Mais aussi pour pouvoir continuer de vivre de notre exploitation, nous devons rester compétitif et cherchons à tendre vers des méthodes de travail économiques (peu de matériels motorisés…) et écologiques (pas de dépenses phytosanitaires).

Ainsi,petit à petit un équilibre se met en place favorisant  le bon fonctionnement de l’exploitation.

Repère de la fosse à préparats (506)              Paupiettes de fleurs de pissenlit

Pour d'autres infos : www.bio-dynamie.org

* Aujourd’hui nous ne pouvons fournir la totalité de la demande, surtout pour les variétés fruitières, nous sélectionnons donc des plants et les traitons selon notre méthode dès leur arrivée sur la pépinière.


 

D'où vient la bio-dynamie ? 

Les fondements de l’agriculture bio-dynamique apparaissent en 1923 dans le « Cours aux Agriculteurs, conférences données à des agriculteurs par Rudolf Steiner pour soigner selon lui une terre vieillissante, d’où  ressortait un appauvrissement des espèces, une baisse nutritionnelle des aliments, de nouvelles maladies et un déséquilibre biologique des exploitations.


Aujourd’hui l’agriculture intensive et chimique accentue énormément ce phénomène d’où l’intérêt actuel de la bio-dynamie.